Catégories
Recherche

How well masks protect

How masks protect against Covid-19

A team from the Max Planck Institute for Dynamics and Self-Organisation demonstrates how the respiratory cloud, and possibly coronaviruses with it, spread in different scenarios. Without a mask, many potentially infectious particles disperse in the room. As high as the risk of infection is without mouth-nose protection, medical or FFP2 masks protect effectively. The detailed analysis by the Max Planck researchers in Göttingen shows that face masks significantly reduce the risk of SARS-CoV-2 infection. They find a very low risk of infection when everyone wears a face mask, even if it doesn’t fit perfectly on the face.

 Research Article 

Catégories
Recherche

Reconfigurations et permanences des discours économiques face au Covid-19 : une approche interdisciplinaire

Projet Reconfigurations et permanences des discours économiques face au covid-19 : une approche interdisciplinaire

Responsables : Pr Philippe Légé, Pr Stéphane Longuet – Unité de recherche EA 3908 CRIISEA – CENTRE DE RECHERCHE SUR L’INDUSTRIE, LES INSTITUTIONS ET LES SYSTEMES ECONOMIQUES D’AMIENS — Université de Picardie – Jules Verne (UPJV)

Contexte :
Face aux chocs sanitaire, social et économique créés par le covid-19, les interventions de certains responsables politiques ont semblé marquer une inflexion significative des discours de politiques publiques : annonces d’actions prises « quoi qu’il en coûte », mise en valeur d’activités devant échapper aux contraintes du marché, revalorisation des termes d’intervention et même parfois de «planification ». Parallèlement, des discours libéraux vantant l’efficacité du marché ont été maintenus et ont réaffirmé les limites budgétaires et les dangers des dettes publiques. Enfin, un contre-discours a émergé prédisant, non pas la rupture avec les tendances anciennes, mais leur permanence et leur aggravation. Une multiplicité de discours contradictoires caractérise donc ce printemps 2020.

Objectif :
L’objectif est d’analyser ces changements à travers la question d’une éventuelle rupture que la crise du Covid19 introduirait dans les discours économiques. Ces changements peuvent en effet être porteurs, ou accompagner, des modifications profondes des politiques publiques et donc des ressors économiques des futures politiques de santé par exemple. Le changement de discours, au tournant des années 1980, a ainsi été accompagné des réorientations de politiques publiques et a permis de les enraciner. Ces discours sont devenus des références incontournables de l’évaluation positive des transformations institutionnelles et des nouvelles contraintes budgétaires.
La question qui orientera la recherche sera la suivante : assiste-t-on à l’émergence de nouveaux discours, qui transformerait des discours économiques sur les politiques publiques ou est-on face à l’introduction, dans les discours existants, d’éléments étrangers, susceptibles de désamorcer des critiques ?
Les notions d’intertextualité et d’interdiscours, qui renvoient à la relation entre les textes et à la mémoire du dire, et qui peuvent permettre d’analyser la reprise, au sein d’un discours donné, d’éléments d’un discours différent, voire opposé, et celle de dispersion des énoncés, seront des notions clés pour affronter une telle interrogation. Il s’agira d’analyser les caractéristiques des discours, d’en saisir les limites, les inflexions et les évolutions mais aussi les permanences et rémanences. Il s’agira aussi de chercher ce qu’il y a de commun, de différent, de congruent ou de divergent dans les différents discours. Cela permettra de voir les positions ou positionnements sous-jacents à chacun d’eux. Pour cela, la recherche s’intéressera à des types de supports et de locuteurs :
articles de revues ou ouvrages relevant du champ académique, textes écrits ou expressions orales d’acteurs relevant de la politique ou de la sphère sociale, interventions d’acteurs relevant des institutions économiques, juridiques, financières, articles ou interventions dans la presse économique.

Description :
Le dispositif envisagé repose sur des approches comparatives entre les réactions à la crise de 2008 et la crise actuelle. Des travaux, au sein du CRIISEA, ont déjà montré comment, après le choc initial de la crise financière de 2007-2008, qui avaient vue apparaitre des discours justifiant une nouvelle intervention de l’Etat, des discours s’étaient mis en place à la fois pour justifier l’exception et la distinguer d’un retour à la normale (Légé, Marques Pereira, 2016).


Actuellement, le projet s’articule autour de trois axes de recherche complémentaires, mais il est amené à évoluer en s’enrichissant des apports de chercheurs d’autres laboratoires et d’autres disciplines. S’il concerne les discours économiques, il est destiné à être mis en œuvre dans une perspective pluridisciplinaire associant chercheurs en économie, en sciences du langage, sociologie et science politique. En cela la démarche prolonge celle amorcée il y a quelques années et qui a abouti à plusieurs journées d’études regroupant chercheurs en économie, science politique, sociologie, sceinces du langage et, par exemple à la publication du numéro 166 (2019) de Langage et société dirigé par Thierry Guilbert, Frédéric Lebaron et Ricardo Penafiel.


Le premier axe de recherche consiste à comparer lors des deux crises, les réactions dans deux champs de pratiques économiques : celui de la de la presse économique et celui des économistes professionnels.
Un premier repérage de la presse économique semble indiquer un choc nettement supérieur de la crise actuelle par rapport à celle de 2007 : si l’on considère un journal de référence dans la presse économique et financière, le Financial Times, on peut identifier 72 articles sur un total de 125 pages lors du mois de juillet 2007 qui associent subprime et crise alors que, pour le mois de mars 2020, pas moins de 208 articles pour 450 pages apparaissent sous les deux mots clés de crise et Covid-19. L’importance du corpus impose alors une méthodologie combinant démarche qualitative et quantitative par usage de logiciels lexicométriques (Th. Guilbert, J-L. Girard, S. Longuet, J. Marques Pereira).
Interroger les discours du point de vue des économistes professionnels et identifier leurs caractéristiques lors de ces deux différentes crises (Adrien Rougier, thèse en cours, CRIISEA, ULB) sera abordé selon trois perspectives :

Une première, qui comparera les publications de plusieurs
revues françaises, permettra de distinguer des « styles scientifiques » et des réactions éditoriales.
Une deuxième confrontera les publications du cercle des économistes et des économistes atterrés.
Une troisième, enfin, retracera les réactions de plusieurs économistes « consacrés » en prenant des cas suggestifs ou représentatifs.


Le deuxième axe concerne les activités pharmaceutique et médicale et prend pour thème l’économie de guerre (et/ou d’état d’urgence), l’économie de pénurie et l’économie néolibérale (C. Husson-Rochecongar, A. Labrousse, Ph. Légé). Ces activités ont à la fois des points communs avec les économies de pénurie : concurrence sur les ressources, usage d’ersatz pour remplacer des produits anesthésiques comme le curare, des innovations ascendantes (de bricolage) pour faire face au manque de masques, d’équipements de protection et de respirateurs et d’importantes différences (en particulier une absence de planification à l’échelle nationale). Plusieurs indices à la fois discursifs et pratiques laissent supposer qu’il ne s’agit pas d’une économie de guerre priorisant certains secteurs mais d’un relâchement provisoire des contraintes budgétaires ordinaires mettant en jeu un Etat assurantiel à dominante néolibérale (Etat facilitateur des affaires et assureur en dernier ressort des risques économiques), plutôt qu’un Etat producteur et investisseur. L’économie de guerre, de pénurie et l’économie néolibérale seront traitées sous l’angle des discours : discours martial, euphémisation des problèmes de pénurie par l’expression “produits sous tension”, appel de certains comme J. Attali à passer à une vraie économie de guerre, discours ministériels contenant de nombreux marqueurs néolibéraux etc.


Un troisième axe s’interroge sur les possibles inflexions des discours autour de l’articulation entre économie et écologie suite à la Crise du Covid19. A ce titre, on identifie deux tendances contradictoires. D’une part, un ensemble de discours qui interrogent les causes communes de la crise sanitaire et environnementale et l’articulation entre santé humaine et santé des écosystèmes. Ces discours mettent en question le modèle économique basé sur la croissance, l’exploitation des ressources naturelles et la mondialisation. D’autre part, un discours fondé sur l’idée de « relance économique », la nécessité de « rattraper » le temps perdu, accompagné d’un appel à la dérégulation sociale et environnementale (comme en témoigne la levée de la régulation sur l’épandage de pesticides pendant la durée de la crise, ou la question du temps de travail). Ici ce sont donc les différents modes d’articulation entre modèle économique, crise sanitaire et crise écologique qui nous intéresseront, en particulier dans le secteur alimentaire et énergétique (Marion Maignan).

Catégories
Recherche

Enjeux politiques et sociaux de l’expertise lors de la crise de la Covid-19. Étude du cas français et participation à une comparaison internationale

Projet Expercrise

Enjeux politiques et sociaux de l’expertise lors de la crise de la Covid-19. Étude du cas français et participation à une comparaison internationale

Ce projet est la contribution française au projet de recherche international Comparative Covid Response (CompCoRe).

Comparative COVID-19 Response > saisir pourquoi certaines nations sont parvenues à contenir le virus quand d’autres ont échoué est l’une des principales interrogations posées par le COVID-19.

Le projet de recherche international Comparative Covid Response a été lancé, avec le soutien de Schmidt Futures et la National Science Foundation, par des équipes des universités de Harvard, Cornell et Columbia, sous la direction de Sheila Jasanoff (Harvard Kennedy School) et Stephen Hilgartner (Cornell University). L’objectif du projet est d’étudier dans la perspective des Sciences & Technology Studies et dans une approche interdisciplinaire mobilisant le droit, les sciences politiques et les sciences sociales, comment dans différents pays du monde la confiance du public, le mode de gouvernement et la culture politique affectent la réponse apportée face au COVID-19. Ce projet de recherche international est réalisé avec la contribution de 59 chercheurs dans 16 pays.

Le rapport intermédiaire « Comparative Covid Response: Crisis, Knowledge, Politics » rédigé sous la direction de Sheila Jasanoff (Harvard Kennedy School), Stephen Hilgartner (Cornell University), J. Benjamin Hurlbut (Arizona State University), Onur Özgöde (Harvard University), Margarita Rayzberg (Cornell University) avec la contribution des équipes participant à la recherche (CompCoRe Country Teams) est paru en janvier 2021. Le rapport intermédiaire de la comparaison internationale distingue les pays de contrôle, les pays de consensus et les pays du chaos. Pour en savoir plus, lire le rapport intermédiaire => Interim Report 2021

Catégories
Recherche

Représentations, perception et attitudes face au virus Covid-19

Projet Repeat

Représentations, perception et attitudes face au virus Covid-19

Le projet Repeat propose

– de mesurer la dynamique des perceptions ou des représentations sociales à partir d’un échantillon représentatif;

– d’analyser les facteurs qui conduisent certaines personnes à accepter les recom­mandations ;

– d’identifier les mécanismes de causalité mobilisée dans les différentes perceptions de la propaga­tion du virus et en quoi ces différences suscitent des réac­tions contraires aux recommandations. 

Publications : DocTrav2020, Prepri2021, Percept2022

Catégories
Recherche

Etude des facteurs sociodémographiques, comportements et pratiques associés à l’infection par le SARS-CoV-2

Projet ComCor

Etude des facteurs sociodémographiques, comportements et pratiques associés à l’infection par le SARS-CoV-2

L’étude a été réalisée par l’Institut Pasteur en collaboration avec la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, l’institut Ipsos et Santé publique France.

Objectif principal : Identifier les facteurs socio-démographiques, les lieux fréquentés et les comportements associés à un risque accru d’infection par le SARS-CoV-2.

Objectifs secondaires : L’étude comporte deux parties, dont les objectifs respectifs sont :
(1) Décrire les circonstances de contamination des cas index diagnostiqués positifs au SARS-CoV-2 pendant la période de couvre-feu, en particulier lorsque la personne à l’origine de l’infection est connue.
(2) Comparer les caractéristiques, comportements et pratiques des cas index avec ceux d’une série de témoins appariés pour l’âge, le sexe, la région et la densité de population, pendant les périodes de couvre-feu et de confinement.

Catégories
Recherche

Faire face au Covid-19 : distanciation sociale, cohésion et inégalité dans la France de 2020

Projet CoCo

Faire face au Covid-19 : distanciation sociale, cohésion et inégalité dans la France de 2020 – CoCo

Coordinateur : Ettore Recchi (CNRS/ Sciences po Paris)

Le projet CoCo étudie la crise sanitaire sous l’angle des iné­galités sociales : au niveau micro, comment les groupes sociaux (par sexe, âge, classe sociale, type de ménage, zone de résidence, type de logement) réagissent à la dis­tanciation sociale et au confinement ; au niveau macro, dans quelle mesure la crise peut-elle reconfigurer les iné­galités sociales dans la société française et quel est l’im­pact de ces nouvelles règles de vie sur la cohésion sociale, la composition des ménages, les projets de vie, les condi­tions de santé mentale, les attitudes sociopolitiques. Le dispositif de recherche mobilise un suivi longitudinal, une approche qualitative et quantitative, des journaux person­nels et des groupes de discussions en ligne, des entretiens, des indicateurs socio-économiques, socio-psychologiques et socio-politiques.

Quatre rapports ont été publiés, en français et en anglais, les 20 avril, 4 mai, 22 mai et 16 juin 2020

Rapport 1 – Télécharger le rapport en françaisDownload the report in English

Rapport 2 – Télécharger le rapport en françaisDownload the report in English

Rapport 3 – Télécharger le rapport en françaisDownload the report in English

Rapport 4 – Télécharger le rapport en françaisDownload the report in English

Parmi les principaux résultats :
        75% des gens anticipent la survenue d’un second pic de l’épidémie,
        Le sentiment de bien-être a augmenté pendant la période de confinement,
–        Un tiers des personnes travaillent toujours à la maison même après la fin du confinement,
–        Les deux tiers de la population ont l’intention de limiter leurs interactions sociales dans les mois à venir,
        Le soutien à plus de dépenses publiques pour les hôpitaux est généralisé,
        Les personnes les plus riches ont plus de chances de soutenir le principe d’une augmentation de salaire pour les infirmières,
        Le sentiment de défiance à l’endroit de la mondialisation augmente,
–        Le souhait de protéger l’environnement est de plus en plus répandu.

Catégories
Recherche

Les universités françaises face au COVID

Projet Covid-IN-UNI

Les universités françaises face au COVID – Covid-IN-UNI

Coordinatrice : Christine Musselin (CNRS / Sciences Po Paris)

La gestion des crises dans les organisations présentant des interdépendances fonctionnelles faibles et des tech­nologies faibles est peu étudiée. Le projet Covid-IN-UNI s’intéresse à la gestion organisationnelle des universités françaises face au Covid qui sera analysée du point des fac­teurs ayant favorisé ou freiné la préparation et la gestion de la crise, ceci grâce au recueil et à l’exploitation de don­nées sur l’ensemble des universités depuis le début de la crise et à partir d’une enquête approfondie auprès de 4 universités dans des régions plus ou moins affectées par la pandémie.

Lire le rapport – FACE AU COVID-19. Les établissements d’enseignement supérieur et de recherche face à la crise sanitaire

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search