Categories
Evénements et rencontres scientifiques

La République sociale: Discussions autour de deux dimensions, constitutionnelle et administrative

Partie 1. La République sociale en droit constitutionnel. Réflexions historiques, théoriques et comparée

Categories
Evénements et rencontres scientifiques

L’exclusion et le droit

Journée d’étude

L’exclusion et le droit

7 juin 2024

Institut d’Histoire du droit Jean Gaudemet,
4 rue Valette, 75005 Paris

La journée d’étude a pour objectif d’explorer le champ de la notion d’exclusion, dans ses relations avec le droit. 

Programme

09h30-10h00 :
Accueil des participants
Présentation de la journée d’étude par les organisateurs
10h-12h :
« Le champ de l’exclusion : les tentatives de définition par le pouvoir souverain »
– Léo TEXIER (EPHE – PSL) –
« Abandonner. Le ban souverain comme exclusion inclusive dans la philosophie politique de Giorgio Agamben. »
– Jan BORREGO (Université Paris Panthéon-Assas) –
« Les tribuns de la plèbe et l’exclusion, avatar d’un pouvoir souverain ? » 12h-14h – Pause déjeuner (sur place)
14h-16h00 :
« Affirmation et construction de l’État sur le socle de l’exclusion »
– Antoine COGNON (Université Paris Panthéon- Assas) –
« L’exclusion des duellistes du champ social par le droit à la fin de l’Ancien régime : les équivoques de la souveraineté. »
– Sara STAUDER (Université Paris Panthéon-Assas) –
« La notion d’exclusion des congrégations de la société civile dans un contexte anticlérical : les décrets d’expulsion des congrégations en 1880. »
16h00-16h30 – Pause café
16h30-19h00 :
« Les expressions de l’exclusion dans les mécanismes de sanction »
– Claire LABORDE-MENJAUD (Université Paris Nanterre) –
« L’exclusion du mort par l’interdiction des pratiques commémorative »
– Guillaume QUERNET (Université Paris Panthéon- Assas) –
« L’exclusion des insoumis et déserteurs de l’indemnisation des dommages de guerre (1914-1918). »
– Juliette GUIOT (Université Paris-Saclay) –
« L’exclusion en droit d’asile : sanction individuelle ou protection d’un statut ? »
Discours de clôture : Aurelia Ghetivu

Categories
Evénements et rencontres scientifiques

APPARTENANCES ET ALTÉRITÉS. LA CITOYENNETÉ AUX ÉPOQUES MODERNE ET CONTEMPORAINE

Journée d’études

Appartenances et altérités.
La citoyenneté aux époques moderne et contemporaine

MARDI 4 JUIN 2024, DE 9H À 18H

Amphithéâtre Dupuis, centre Malher
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
9 rue Malher, Paris 4e

Journée d’études IHMC

Événement hybride sur site et en ligne

La citoyenneté est non seulement un statut juridique attribué à un individu, qui devient ainsi porteur d’un ensemble de droits et qui est chargé de devoirs, mais aussi d’un sentiment d’appartenance à une communauté qui motive cet individu à participer à la vie publique [Marshall, 1950]. Juridiquement, la citoyenneté se définit comme la jouissance des droits attachés à une nationalité. Dès son avènement sous la Révolution française, la citoyenneté découle donc de la nationalité, c’est-à-dire de l’appartenance à un corps politique donné, et de l’enracinement dans la limite des frontières d’un État-nation. Elle n’est pas absolue. Une tension intrinsèque la partage donc : d’un côté, elle est régie par la Constitution, surplombée de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, qui définit les libertés fondamentales auxquelles elle donne accès ; de l’autre, le caractère intrinsèquement universel de ces droits est immédiatement limité par l’enfermement dans la nation. Et même le modèle de la souveraineté européenne, qui dépasse le cadre des États-nations, en reste étroitement dépendant, puisque c’est la nationalité d’un des pays-membres seule qui y donne accès [Meehan, 1993].
Dans la dernière décennie, l’historiographie a souvent questionné la citoyenneté [Martin, 2015], notamment en la mettant en lien avec le système républicain [Azoulay et alia, 2020] ; cependant, le chantier est loin d’être achevé comme le démontrent les débats postulant une« crise de la citoyenneté » et l’actualité scientifique [Cerutti et alia, 2024]. Pour cette journée, tout type de contribution est encouragé : qu’elle s’appuie sur les sources normatives, qu’elle analyse des pratiques judiciaires, qu’elle soit un récit prosopographique ou qu’elle mène des explorations quantitatives.

Téléchargez le programme de la journée d’études IHMC en cliquant sur le bouton ci-dessous

👇

Categories
Evénements et rencontres scientifiques

Critique de l’Intelligence Artificielle : enjeux philosophiques, politiques et culturels de l’automatisation numérique

Colloque international

Critique de l’Intelligence Artificielle :
enjeux philosophiques, politiques et culturels de l’automatisation numérique

27-28 mai 2024

Maison de la Recherche, Amphi MR002
Université Paris 8
2, rue de la Liberté – 93200 Saint-Denis (M° Saint-Denis Université)

Laboratoire d’études et de recherches sur les Logiques Contemporaines de la Philosophie (LLCP)

Networking Ecologically Smart Territories (NEST)

Événement hybride sur site et en ligne

Le développement fulgurant des « intelligences artificielles génératives », qui tendent aujourd’hui à intégrer massivement l’écosystème numérique (moteurs de recherche, suite bureautique, code informatique, etc.) prépare une bifurcation technologique majeure, qui pourrait conduire, à terme, à l’automatisation des facultés d’expression et de pensée. Contrairement à ce que le vocable d’ « intelligence artificielle » pourrait laisser croire, les technologies numériques contemporaines n’apprennent pas et n’inventent pas : elles constituent des dispositifs de calculs, qui, grâce, à l’indexation (humaine) de quantités massives de données et au moyen de certaines opérations mathématiques très spécifiques, permettent de « générer » des contenus (textuels ou imagés) comparables aux contenus dits « humains » (sur l’exploitation statistique desquels ces systèmes sont fondés). S’il faut critiquer la notion d’« intelligence artificielle », c’est donc d’abord pour déconstruire les analogies entre esprits, cerveaux et ordinateurs (qui reposent sur les dualismes métaphysiques les plus classiques), afin d’ouvrir une réflexion à la fois épistémologique, anthropologique et politique au sujet de ce que nous proposerons ici de décrire comme des automates computationnels ou numériques.
Une telle critique n’a pas pour but de dénoncer ou de condamner tel ou tel dispositif, mais bien de s’interroger sur les limites (théoriques comme pratiques) des technosciences numériques : durant ce colloque, nous proposons de déployer la critique selon plusieurs perspectives complémentaires.

1/ Enjeux historiques et politiques
Nous nous interrogerons tout d’abord sur la genèse des technologies actuelles, qui tirent leurs origines des recherches cybernétiques amorcées dès les années 40-50, en particulier dans les laboratoires de recherche américains, contemporainement à l’engagement des Etats-Unis dans le second conflit mondial. Dans quelle mesure cet ancrage historique configure-t-il cette mutation technologique ? En quoi les impératifs de la Guerre Froide et du management néo-libéral ont-ils donné de nouvelles tournures à cette mutation ? Comment les évolutions technologiques actuelles, en particulier lesdites « intelligences artificielles génératives » fondée sur les large langage models, s’intègrent-elles aux logiques techno-économiques contemporaines, fondées sur l’économie comportementale, la « gouvernementalité algorithmique » et le « capitalisme linguistique » ? Le mythe de la « singularité technologique » masquerait-il l’automatisation de la décision et l’élimination de la politique ?

2/ Enjeux épistémologiques et philosophiques
Nous tenterons aussi de déconstruire les discours idéologiques concernant les technologies numériques, en nous appuyant sur les ressources de la philosophie. Quels sont les paradigmes théoriques sous-jacents aux sciences cognitives, à la cybernétique et au champ de ce qui a été nommé, en 1956, l’ « intelligence artificielle » ? Comment les philosophes contemporains ont-il inquiéter ces présupposés ? Si un nombre croissant d’entités semblent échapper aux catégories stabilisées dans les oppositions conceptuelles traditionnelles de sujet et d’objet, de nature et de culture, de vivant et de machine, etc., comment éviter le double écueil d’une mécanisation de l’esprit, largement véhiculée par l’idéologie cognitivo-computationnaliste et de l’anthropomorphisation des dispositifs algorithmiques, largement véhiculée par l’idéologie transhumaniste ?

3/ Enjeux culturels, artistiques, linguistiques, esthétiques
Enfin, nous nous demanderons comment ces nouveaux dispositifs prothétiques affectent les facultés de créativité, d’expression et de pensée : les pratiques artistiques peuvent-elles nous aider à subvertir les idéologies réductionnistes qui se concrétisent à travers les dispositifs technologiques dominants ? A quels nouveaux types de textes, d’images et de symboles serons-nous confrontés dans les années à venir ? Est-il possible d’éviter les effets d’uniformisation et de standardisation provoqués par les calculs statistiques et d’envisager une réappropriation culturelle des automates numériques ? Comment transformer les « intelligences artificielles » pour en faire des « instruments spirituels » ?

Téléchargez le programme et les résumés des interventions en cliquant sur le bouton ci-dessous

👇

Categories
Evénements et rencontres scientifiques

Crises et transitions : quelles données pour quelles analyses ?

-Journées du Longitudinal-
Crises et transitions : quelles données pour quelles analyses ?

les 24 et 25 juin 2024

Faculté d’économie et de gestion d’Aix-Marseille Université

Organisées par le Laboratoire d’économie et de sociologie du travail (LEST UMR 7317), les 29e Journées du Longitudinal se tiendront les 24 et 25 juin 2024 à la Faculté d’économie et de gestion d’Aix-Marseille Université. Les actes, publiés dans la collection Céreq Echanges et diffusés sur le site du Céreq et OpenEdition, seront disponibles pour les journées.

L’approche longitudinale est un mode de prise en compte du temps qui consiste à utiliser des données, entre autres individuelles, susceptibles de fournir des informations à différentes dates pour chaque entité. Différentes méthodes sont développées pour les traiter. Elles consistent à décrire et à analyser les parcours d’individus, de groupes sociaux, qu’ils résultent d’interrogations répétées ou qu’ils soient reconstitués rétrospectivement, à partir de données existantes, par exemple de nature administrative, ou d’enquêtes originales.

Téléchargez le programme des journées JDL 2024 en cliquant sur le bouton ci-dessous

👇

Categories
Evénements et rencontres scientifiques

Comment étudier le néolibéralisme ?

Comment étudier le néolibéralisme ?

lundi 18 mars 2024

Auditório – Biblioteca Nacional, Campo Grande, 83
Lisbonne, Portugal 

Événement hybride sur site et en ligne

PROGRAMME

9h45 – Accueil des participants

10h00-11h00 – Le néolibéralisme dans l’histoire de la pensée économique et de la théorie politique | João Rodrigues (FEUC, CES-UC)

11h05-12h05 – Néolibéralisme et relations internationales | Teresa Cravo (FEUC, CES-UC)

12h10-13h10 – Le néolibéralisme dans l’histoire contemporaine du Portugal | Ricardo Noronha (IHC/NOVA-FCSH, IN2PAST)

Déjeuner

14h30-15h30 – Ethnographies du néolibéralisme | Patrícia Alves de Matos (ISCTE-IUL, CRIA/IN2PAST)

15h35-16h35 – Foucault, néolibéralisme et gouvernementalité | Jorge Ramos do Ó (IE-UL)

16h45-18h00 – « La nouvelle raison d’être du monde » | João Rodrigues et Pierre Dardot (Université Paris-Nanterre)

Programme en portugais

⏬⏬⏬

Programa

9h45 – Abertura

10h00-11h00 – O neoliberalismo na História do Pensamento Económico e na Teoria Política | João Rodrigues (FEUC, CES-UC)

11h05-12h05 – O neoliberalismo e as Relações Internacionais | Teresa Cravo (FEUC, CES-UC)

12h10-13h10 – O neoliberalismo na História Contemporânea de Portugal | Ricardo Noronha (IHC/NOVA-FCSH, IN2PAST)

Almoço

14h30-15h30 – Etnografias do neoliberalismo | Patrícia Alves de Matos (ISCTE-IUL, CRIA/IN2PAST)

15h35-16h35 – Foucault, neoliberalismo e governamentalidade | Jorge Ramos do Ó (IE-UL)

16h45-18h00 – “A Nova Razão do Mundo” | João Rodrigues conversa com Pierre Dardot (Universidade Paris-Nanterre)

Categories
Evénements et rencontres scientifiques

Étudier le Parlement, pour quoi faire ?

Cette manifestation à fait l’objet d’enregistrements vidéo :

🔽

🔽🔽

🔽🔽🔽

Categories
Evénements et rencontres scientifiques

Le territoire dans tous ses états

Colloque international

Le territoire dans tous ses états

les jeudi 14 et vendredi 15 décembre 2023

Faculté de droit et de science politique de Montpellier
39 rue de l’Université, 34060 Montpellier

40 ans du CEPEL – Centre d’Etudes Politiques Et SociaLes

PROGRAMME

Jour 1 :

8h30 : Accueil des participants autour d’un petit déjeuner.
Hall Bâtiment 1 –1er étage

9h00 : Discours inauguraux : Vice-Président Recherche de l’UM, Doyen de la faculté de Droit et Science politique, conférence introductive du Professeur Paul Alliès fondateur du CEPEL, présentation du grand témoin.
Amphi C Paul Valéry – Bâtiment 1 –1er étage
Inscription

10h30 : Pause-café.

10h45 : Session 1

– Atelier 1 – Eric Savarèse, Geneviève Zoïa, Nathalie Mallet-Poujol: Migration, mémoire, musée: l’exemple de l’Algérie.
Amphi C Paul Valéry  Bâtiment 1 –1er étage
Présentation
Inscription

– Atelier 2 – Jean Joana : Les politiques de défense face aux finances publiques : Un état des lieux.
Amphi D Guillaume de Nogaret  Bâtiment 1 –1er étage
Présentation
Inscription

12h15 : Déjeuner libre.

13h45 : Session 2

– Atelier 3 – Jean-Yves Dormagen, Emmanuelle Reungoat, Aurélia Troupel : Idées reçus sur les Gilets jaunes : quel bilan 5 ans après le mouvement ?
Amphi C Paul Valéry  Bâtiment 1 –1er étage
Présentation
Inscription

– Atelier 4 – Aurélien Djakouane, Julien Audemard: Les politiques culturelles au sud : modèles, valeurs, singularités.
Amphi D Guillaume de Nogaret  Bâtiment 1 –1er étage
Présentation
Inscription

15h15 : Pause-café.

15h30 : Session 3

– Atelier 5 – Laura Michel : Comment le climat travaille-t-il les politiques territoriales ?
Amphi C Paul Valéry – Bâtiment 1 –1er étage
Présentation
Inscription

– Atelier 6 – Christophe Roux et Hubert Peres : Politique comparée de l’Europe du Sud.
Amphi D Guillaume de Nogaret – Bâtiment 1 –1er étage
Présentation
Inscription

Session 4 – 17h15 : Diffusion du documentaire « Des gouts de lutte » : Emmanuelle Reungoat dans le cadre du projet ANR sur les gilets jaunes.
Amphi C Paul Valéry – Bâtiment 1 –1er étage
Présentation
Inscription

Jour 2 :

8h30 : Accueil des participants autour d’un petit déjeuner.
Hall Bâtiment 1 –1er étage

9h00 : Session 5

– Atelier 7 – Marc Smyrl, Saïd Darviche, Farid Boussama : Gouvernement des politiques de santé.
Amphi C Paul Valéry  Bâtiment 1 –1er étage
Présentation
Inscription

– Atelier 8 – Nicolas Giraudeau : Politiques publiques et santé numérique.
Salle Justicia, B1, 2ème étage.
Présentation
Inscription

– Atelier 9 – Alexandre Dézé : Les partis politiques en question.
Amphi D Guillaume de Nogaret  Bâtiment 1 –1er étage
Présentation
Inscription

10h30 : Pause-café.

Session 6 – 10h45 : Diffusion du documentaire sur l’approche écologique sur la cantine scolaire : Laurent Visier et Geneviève Zoïa dans le cadre du projet ACTER de la région Occitanie.
Amphi C Paul Valéry – Bâtiment 1 –1er étage
Présentation
Inscription

12h15 : Déjeuner libre.

14h00 : Table ronde conclusive et conférence d’un grand témoin – Cérémonie de remise du titre de doctore Honoris Causa à Milena Dragićević-Šešić professeure à l’université de Belgrade, experte internationale reconnue sur les enjeux de politique culturelle.
Amphi C Paul Valéry – Bâtiment 1 –1er étage
Inscription

16h00 : Clôture du colloque.

Categories
Evénements et rencontres scientifiques

International Interdisciplinary and Transdisciplinary Conference

International Interdisciplinary and Transdisciplinary Conference

The Universal Declaration of Human Rights at 75:
Rethinking and Constructing its Future Together

6-8 December 2023 – Ghent University, Belgium

The conference is an initiative of the UGent Human Rights Research Network (HRRN), which brings together researchers at Ghent University working on human rights in different disciplines .

Please find below the latest version of the conference programme and presentation abstracts

Conference Programme ➡ Download
Presentation Abstracts   ➡   Download

Categories
Evénements et rencontres scientifiques

TRANSFORMATIONS DU MONDE ET ENJEUX ÉMERGENTS

Colloque interdisciplinaire d’études internationales

TRANSFORMATIONS DU MONDE
ET ENJEUX ÉMERGENTS

17 novembre 2023

DKN-2157, pavillon Charles-De Koninck de l’Université Laval

Programme du colloque

8h à 8h30 Accueil des participants et participantes
8h30 Mot de bienvenue du directeur de l’ESEI
8h35 Conférence d’ouverture -Intelligence artificielle : Quels risques pour la démocratie?

François Boucher, conseiller en éthique de la Commission de l’éthique en science et en technologie (CEST)

9h15 PANEL 1 – Naviguer à travers le 21e siècle : Enjeux climatiques et déplacements

Animateur: Géraud De Lassus St-Geniès, professeur adjoint à la Faculté de droit

Alizée Pillod, Université de Montréal – Changements climatiques : Faut-il repenser la définition du problème ?

Camille Martini, Université Laval et Aix-Marseille – Le rôle émergent du juge national face à la crise climatique

Roxanne Guay, Université Laval – Intelligence artificielle à IRCC : quels enjeux pour les candidat·es à l’immigration au Canada ?

Jessy Benoit, UQAM – Autoritarisme extraterritorial et typologies : vers une unification des stratégies des régimes autoritaires contre les oppositions exilées

10h45 : PANEL 2 – Nouveaux rôles, nouvelles responsabilités : multinationales et investissements

Animateur: Charles-Emmanuel Côté, professeur titulaire à la Faculté de Droit de l’Université Laval, titulaire du Centre d’études en droit administratif et constitutionnel

Serge Nguiffo Kayim, Université Laval – Les firmes multinationales doivent-elles s’engager activement dans des stratégies politiques ?

Patrick Ouellette, Université Laval –  Une lecture polanyienne du droit international de l’investissement: l’exemple du mécanisme de règlement des différends investisseurs-État

Guillaume François Larouche, Université Laval, Université de Copenhague et LUISS – L’intégration européenne et l’État de droit comme capital social : Les juristes européens et la proposition européenne d’un Tribunal multilatéral des investissements

Adam Laroussi, Université de Montréal – La Chine face au néolibéralisme vert : comment les entreprises chinoises s’adaptent-elles aux révolutions vertes en Afrique

12h15 : Pause dîner
13h30 : PANEL 3 – La culture visuelle comme outil d’analyse d’un monde en mutation

Animatrice: Jessica Auchter, professeure titulaire à l’École supérieure d’études internationales et titulaire de la Chaire de recherche sur la culture visuelle en études internationales

Véronique Labonté, Université Laval – Les nouveaux médias comme espaces visuels de contre-mémoire en zone post-conflit : le cas bosnien

Jeanne Lalonger-Laurent, Université Laval – La couverture du rapport annuel de l’organisation d’aide comme outil de légitimation

Éva Heitzman, Université Laval – L’activisme des célébrités et la médiatisation des crises humanitaires

Johanna Masse, University College Dublin –  Entre passé violent, présent solidaire et futur incertain : une analyse des mémoriaux politiques de Falls Road

Christine Tougas, UQAM – L’art au service du vivre-ensemble : une collaboration en recherche-création entre vie végétale et savoirs traditionnels atikamekw

15h00 : PANEL 4 – Technologie, innovation et violence

Animateur: Richard Giguère, expert en résidence à l’École supérieure d’études internationales, brigadier-général retraité

Frédérick Côté, Université Laval – Le rôle des Forces armées canadiennes dans l’environnement de sécurité contemporain: revue de littérature

Benjamin Toubol, Université Laval – Compétition et collaboration : Les légitimités des acteur(s) au cœur d’un oligopole de violence

Kodjo Délali Kegnavo , Université Laval – Le droit international humanitaire et les cyberopérations en temps de guerre

François Akilatan, Université Laval – La responsabilisation de la Russie dans sa guerre en Ukraine est-elle ce que les États- Unis en font ?

16h30 : Mot de clôture et remerciements
17h00 : Cocktail 5 à 7 au Pub Universitaire
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search