Categories
Appel

AAC – Dire et faire la « nature ». Récits, images, théories et pratiques au prisme de la crise environnementale

AAC

Colloque

Dire et faire
la « nature ».
Récits, images, théories et pratiques au prisme de la crise environnementale

jeudi 11 et vendredi 12 mai 2023

UNIL – Université de Lausanne,
Château de Dorigny, salle 106

Colloque organisé par la FDi en partenariat avec le Centre de compétences en durabilité (CCD, UNIL).

Depuis deux décennies au moins, de très nombreux travaux ont contribué à réviser nos conceptions de la « nature ». La conception « naturaliste » de la modernité occidentale, qui fait des non-humains une ressource muette à l’usage exclusif des humains, est aujourd’hui interrogée par nombre de réflexions (sur l’« anthropocène », la soutenabilité) et de crises (l’urgence climatique, la sixième extinction de masse des espèces). Pensons aux ouvrages de l’anthropologue Ph. Descola (2005), du sociologue B. Latour (1999, 2017), des philosophes V. Despret (2016) et B. Morizot (2018), des poéticiens L. Ruffel (2019), M. Macé (2019) et P. Schoentjes (2020), des historiens E. Baratay (2012) et F. Jarrige (2014).
Les sciences de la « nature » ne sont pas les seules interlocutrices dans ce débat. Les sciences humaines apportent des contributions variées à la pensée et aux imaginaires à travers les langues et littératures, les arts, l’histoire, la philosophie, l’archéologie, etc.

Dans les arts en général se forgent des propositions de mondes, mondes fictifs, représentations et notions renouvelant la vision des formes de vie. De leur côté, les sciences humaines ont élaboré des modèles d’interprétation des activités humaines, qu’il s’agisse de l’histoire des arts, de l’herméneutique (écocritique, écopoétique), de la philosophie politique et bien sûr des disciplines environnementales, comme la géographie humaine ou l’esthétique paysagère.
Sur les diverses conceptions de la « nature », les arts et les sciences humaines constituent des  espaces d’invention et de débat, des réservoirs d’attention, de perception et d’interprétation qui  rendent plus denses nos rapports au monde (Macé 2019). Ils mettent en scène des régimes de valeurs, des modes d’action et d’organisation incluant aussi ce qui se noue entre animaux humains et non-humains (« espèces compagnes », choix alimentaires), par exemple dans les propositions écoféministes (Hache 2016). Ils esquissent, de manière parfois conflictuelle, de nouveaux biens communs.
Romans de la crise climatique aux imaginaires collapsologiques (A. Rychner, W. Delorme), art d’intervention écologique (J. Beuys, Th. Saraceno, O. Eliasson), BD militante (A. Pignocchi), chanson engagée (Zoufris Maracas, La Rue Kétanou), « artivisme » environnemental (Ai Weiwei), autant de modes de représentation et de réflexion sur l’urgence des enjeux environnementaux et la nécessité d’imaginer les futurs possibles. C’est la diversité de ces savoirs et de ces créations que le colloque se propose d’examiner dans une perspective résolument interdisciplinaire.

Modalités de participation
Les propositions des doctorant·e·s. et post-doctorant·e·s (environ 2000 signes, avec titre, bibliographie), devront être envoyées d’ici au 6 janvier 2023 à : Jerome.Meizoz[at]unil.ch et fdi[at]unil.ch

Pistes bibliographiques
(en l’absence d’autre indication, le lieu d’édition est Paris)
BARATAY Eric, Le Point de vue animal, une autre version de l’histoire, Seuil, 2012.
BARBE Frédéric, « La “zone à défendre” de Notre-Dame-des-Landes ou l’habiter comme politique », Norois, n° 238-239 (2016), pp. 109-130.
BLANC Nathalie, PUGHE Thomas, CHARTIER Denis, « Littérature & écologie : Vers une écopoétique (Introduction) », Écologie & politique, no 36 (2008).
BOUJU Emmanuel, PARISOT Yolaine, PLUVINET Charline (dir.), Pouvoirs de la littérature. De l’energeia à l’empowerment, Presses Universitaires de Rennes, « lnterférences », 2019.
BOURG Dominique, FRAGNIÈRE Augustin (éds), La pensée écologique : une anthologie, PUF, 2014.
BREHM Sylvain, « L’imaginaire de la catastrophe dans les fictions écologiques », Acta Fabula, no 7, vol. 13 (2012).
BUELL Lawrence, The Environmental Imagination : Thoreau, Nature Writing, and the Formation of American Culture, Cambridge, Harvard University Press, 1995.
CARLSSON Chris, Nowtopias, Édimbourg, AK Press, 2008.
CASTORIADIS Cornelius, L’Institution imaginaire de la société, Seuil, 1975.
CELNIK Julie, « La Cascadia, laboratoire du modèle biorégionaliste étasunien », Revue française d’études américaines, no 145 (2015), pp. 117-129. [En ligne] URL : https://www.cairn.info/revue-francaise-d-etudes-americaines-2015-4-page-117.htm
CHELEBOURG Christian, Les écofictions, mythologies de la fin du monde, Clamecy, Laballery, 2012.
CITTON Yves, « Contre-fictions : trois modes de combat », in Contre-fictions politiques, numéro de Multitudes, no 48 (mars 2012). [En ligne] URL : https://www.multitudes.net/contre-fictions-trois-modes-de/
CITTON Yves, « Contrefictions en médiocratie », Fixxion, no 6 (2013), pp. 32-142. [En ligne] URL : http://www.revue-critique-de-fixxion-francaise-contemporaine.org/rcffc/article/view/fx06.14
COQUIO Catherine, « Habiter poétiquement le monde », Journées d’études “Habiter les lieux”, ZoneZadir, juillet 2018. [En ligne] URL : https://zonezadir.hypotheses.org/atelier-habiter-poetiquement-le-monde.
COSTE Florent, Explore. Investigations littéraires, Questions Théoriques, 2017.
COSTE Florent, « “La littérature ne fait rien toute seule” », entretien avec Justine Huppe, COnTEXTES, no 22 (2019). [En ligne] URL : http://journals.openedition.org/contextes/6961
DAMASIO Alain, « Postface » à Baptiste Morizot, Manières d’être vivant. Enquêtes sur la vie à travers nous, Actes Sud, 2019.
DESCOLA Philippe, Par-delà nature et culture, Gallimard, 2005.
DESCOLA Philippe, Les formes du visible, Seuil 2021.
ENGÉLIBERT Jean-Paul, « Après la catastrophe, l’utopie », in Jean-Paul Engélibert & Raphaëlle Guidée (dir.), Utopie et catastrophe. Revers et renaissance de l’utopie (XVIe-XXIe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2015.
ESCOBAR Arturo, Sentir-penser avec la terre. Une écologie au-delà de l’Occident, trad. fr., Seuil, 2018.
GEFEN Alexandre, L’idée de littérature. De l’art pour l’art à l’intervention, José Corti, 2021.
GRAEBER David, « Préface » à Éloge des mauvaises herbes. Ce que nous devons à la ZAD, Les Liens qui libèrent, 2018, textes de V. Despentes, A. Damasio, B. Latour, K. Ross.
JARRIGE François, Technocritiques. Du refus des machines à la contestation des technosciences, La Découverte, 2014.
HACHE Emilie, « Né·e·s de la terre. Un nouveau mythe pour les terrestres », Terrestres, 30 septembre 2020. [En ligne] URL : www.terrestres.org
HACHE Emilie (dir.), Reclaim. Anthologie de textes écoféministes, Cambourakis, 2016.
HAMEL Jean-François, « De Mai à Tarnac. Montage et mémoire dans les écritures politiques de Jean[1]Marie Gleize et Nathalie Quintane », in Gianfranco Rubino et Dominique Viart, Le Roman français contemporain face à l’Histoire, Macerata, Quodlibet, 2014.
JAQUIER Claire, Par-delà le régionalisme. Roman et partage des lieux, Neuchâtel, Alphil, 2019.
LATOUR Bruno, Où atterrir ?, La Découverte, 2017.
MACÉ Marielle, « “Faire monter dans l’arche toutes les figures” : littérature et formes de vie », in Dominique Viart & Laurent Demanze (dir.), Fins de la littérature. Esthétiques et discours de la fin, t. 1, Armand Colin, 2011.
MACÉ Marielle, Nos cabanes, Lagrasse, Verdier, 2019.
MACÉ Marielle, Une pluie d’oiseaux, Corti, « Biophilia », 2022.
MARTIN-ACHARD Frédéric, « L’invisibilité et la marginalité comme formes de résistance paradoxale au pouvoir (Alikavazovic, Damasio, Despentes, Rosenthal, Vasset) », Fixxion, no 21 (2020), pp. 74-84.
MEIZOZ Jérôme, Écrire les mondes vernaculaires. Littérature, ethnologie et création sociale, Montréal, Tangence, « Confluences », 2021.
MEIZOZ Jérôme, « Littérature et art contemporain : la dimension d’“activité” », COnTEXTES, « Varia », 23 août 2018. [En ligne] URL : https://journals.openedition.org/contextes/6470
PIGNOCCHI Allessandro, La Recomposition des mondes, Seuil, 2019.
PIGNOCCHI Allessandro, Anent : nouvelles des Indiens Jivaros, préface de Ph. Descola, Steinkis, 2016.
PERROT-CORPET Danielle, SARFATI LANTER Judith (dir.), Pratiques contre-narratives à l’ère du storytelling (2016), Fabula (colloques en ligne). URL : https://www.fabula.org/colloques/document6039.php
POSTHUMUS Stephanie, « Écocritique : vers une nouvelle analyse du réel, du vivant et du non-humain dans le texte littéraire ». [En ligne] URL : www.academia.edu.
POSTHUMUS Stephanie, French Écocritique: Reading Contemporary French Theory and Fiction Ecologically, Presses universitaires de Toronto, 2017.
RANCIÈRE Jacques, Politiques de la littérature, Galilée, 2008.
ROUSSIGNÉ Mathilde, « Une littérature offensive. Représentations, gestes et interventions à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes », Fixxion, n° 20 (2020). [En ligne] URL : http://revue-critique-de-fixxion[1]francaise-contemporaine.org/rcffc/article/view/fx20.03/1428
RUFFEL Lionel, Trompe-la-mort, Lagrasse, Verdier, 2019.
SALE Kirkpatrick, L’Art d’habiter la terre. La vision biorégionale [1985], tr. fr., Marseille, Wildproject, 2020.
SCAFFAI Nicolo (éd.), Racconti del pianeta terra, Torino, Einaudi, 2022.
SCHOENTJES Pierre, Littérature et écologie. Le Mur des abeilles, Paris, Corti, 2020.
SCHOENTJES Pierre, « “L’activisme écologique est un art”  : littérature environnementale et engagement », in F. Claisse, J. Huppe, J.-P. Bertrand (dir.), Réarmements critiques dans la littérature française contemporaine, Liège, Presses Universitaires de Liège, 2022, pp. 67-78.
SERVIGNE Pablo, CHAPELLE Gauthier, L’Entraide : l’autre loi de la jungle, Les Liens qui libèrent, 2017.
SERVIGNE Pablo, STEVENS Raphaël, Comment tout peut s’effondrer : petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, Seuil, 2015.
SIMON Anne, Une bête entre les lignes. Essai de zoopoétique, Marseille, Wildproject, 2021.
STIEGLER Barbara, « Il faut s’adapter ». Sur un nouvel impératif politique, Gallimard, 2019.
Vivantes interactions, numéro thématique de Communications, no 110 (2022), Paris, Seuil.
VUILLEROD Jean-Baptiste, « Loin des hommes, proches de la nature : les utopies réelles de l’écoféminisme », AOC, 14 juin 2022. [En ligne] URL : https://aoc.media/analyse/2022/06/13/loin[1]des-hommes-proches-de-la-nature-les-utopies-reelles-de-lecofeminisme/
ZBAEREN Mathilde, « Écriture collective et fragments d’expériences. Constellations (2014) du collectif Mauvaise troupe », Fixxion, n° 18 (2019). [En ligne] URL : http://revue-critique-de-fixxion[1]francaise-contemporaine.org/rcffc/article/view/fx18.09
ZUPPIROLI Libero, Les Utopies du XXIe siècle, Lausanne, En bas, 2018.


Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search